Vers l’Avenir !

Dans son édition du samedi 3 avril 2010, le journal Vers l’Avenir a rencontré Raymond Langendries, le président de l’AFC, pour envisager l’avenir des Sang et Or.

Raymond Langendries reste à la barre

Alors que sa succession est évoquée depuis longtemps , le président de Tubize a indiqué qu’il sera toujours en place la saison prochaine.

Non, Raymond Langendries ne passera pas le relais dans les prochaines semaines. On aurait pu le croire, d’autant plus que la question que sa succession est ouverte depuis longtemps. En plus, des négociations sont en cours avec de nouveaux investisseurs (étrangers ?), ce qui pouvait donner davantage de consistance encore à l’hypothèse d’un départ. Mais le président de Tubize n’a laissé planer aucun doute sur le sujet, il sera toujours à la tête du club la saison prochaine.

Sa décision est d’ores et déjà prise. « Je ne pars pas sur un échec », a précisé le boss tubizien, qui s’attendait à vivre un championnat particulièrement difficile. Rétrogradation de D1 en D2 oblige. « C’est toujours la saison la plus difficile. »« Si seulement l’AFC Tubize avait bénéficié d’un parachute doré, comme Dender et Mons, la situation aurait été plus simple. On y avait droit, mais avant même notre montée en D1, les clubs de la Ligue pro ont inventé un règlement selon lequel il fallait un passé récent au plus haut niveau (NDLR : avoir joué au moins un an en D1 sur les cinq dernières années) pour pouvoir percevoir l’intégralité des droits télé. Seuls Courtrai, l’autre promu, et nous étions visés. Pour pouvoir recevoir l’intégralité des droits télé, nous devions renoncer à notre parachute doré en cas de descente. Si nous n’avions pas accepté, le club aurait été en faillite en septembre. Le pistolet sur la tempe, nous n’avions pas d’autre solution. Mais il n’est pas dit que je n’irai pas en justice pour faire respecter nos droits. Je serais curieux de voir ce que penserait la cour européenne de Justice de cette affaire, en matière de droit à la concurrence. » On peut comprendre que la descente sans le moindre parachute - « je n’ai pas touché un seul euro »- lui reste très nettement en travers de la gorge. Car il ne s’agit pas d’une poignée d’euros. On parle ici d’un véritable pactole - Mons et Dender auraient perçu plus d’un demi-million - grâce auquel Tubize n’aurait pas dû se séparer de joueurs phares comme Perbet et Njock durant le mercato estival.

En coulisses, Langendries et son équipe ont dû trouver des solutions, alléger leur masse salariale et se stabiliser. Et ils se sont donc mis à table avec d’éventuels investisseurs dans le but de renforcer la capacité financière du club.

Si le président de Tubize a certes reconnu l’existence de négociations, qui pourraient déboucher sur un accord dans les prochaines semaines, il n’a pas souhaité préciser la nature de l’investissement. « Oui, des négociations sont en cours et devraient aboutir, a-t-il confirmé. Mais vous n’en saurez pas plus pour l’instant. »



Documents utiles :

 

 

Les articles de la rubrique SAISON :

 

photos

 
 

NEWS

  • Décès de Florent Vandenvelde :

    Nous avons appris ce jour le décès de Florent (...)Lire la suite
  • Votez pour le joueur "Pulcinella" du mois de novembre. :

    Chargement en cours...Lire la suite
  • Parkings de délaissement :

    Afin d’éviter des ennuis de stationnement, nous (...)Lire la suite
  • Nouvelles mesures de sécurité.

    Nouvelles mesures de sécurité. :

    Il est formellement interdit aux spectateurs (...)Lire la suite
  • Espace VIP : AFC Tubize - Patro Eisden

    Espace VIP : AFC Tubize - Patro Eisden :

    Lors de notre prochain match à domicile (...)Lire la suite
 

DOCUMENTS UTILES

  • Voici une sélection
    d’articles choisis
    dans tout le site et
    qui proposent des
    informations à
    télécharger sous
    forme de
    fichiers :
 

SPONSORING

#