RFCL-AFC : 2-1

Le duel entre une équipe qui jouait pour l’honneur et l’autre pour assurer son maintien a couronné la première. Car un maintien ne vaudra jamais mieux que onze tu voudras !

Le Club Liégeois a écrit mercredi soir une belle page de son histoire pourtant déjà séculaire. Celle de l’histoire d’un club condamné qui se rebiffe, qui y va d’un pied de nez à la fatalité pour infliger à l’AFC une belle leçon de football et d’enthousiasme.

Le stade du Pairay, cet écrin d’un autre temps bagué d’un anneau de vieilles maisons ouvrières et de fumées industrielles, accueillait deux équipes bricolées pour la circonstance. Du côté de l’AFC, les Sang et Or avaient fait le déplacement sans leurs recrues offensives qui avaient rejoint le club lors du mercato d’hiver. Felice Mazzu réserva donc aux spectateurs une surprise de dimension : car s’il opta pour un 4-4-2, il confia les deux postes d’attaquants au duo Diowo-Alex Da Silva, soit deux de nos défenseurs axiaux.

Du côté liégeois, Raphael Quaranta alignait une équipe jeune et en pleine phase d’apprentissage. Tubize entama les débats de façon très autoritaire et offensive, pendant que les Sang et Marine tentaient de profiter des espaces laissés entre les lignes des brabançons. Ainsi, Mélisse qui réceptionna à la sixième minute de jeu un centre de Cacciatore décocha un tir foudroyant qui s’écrasa toutefois sur le poteau du but défendu par Miguel Santos Pravos.

Mais l’AFC dominait le jeu et sa domination se traduisit rapidement en occasions immanquables ... et toutefois manquées. Après un bel effort de Trésor Diowo, Vito Villano se retrouva seul devant le but pour finalement louper sa reprise qui paraissait plus simple pourtant que la table de deux jusque quatre par exemple. Sur le corner qui suivit, Alex Da Silva, esseulé dans le petit rectangle, y alla d’une tête, mais pas dans la direction du but défendu par le jeune Romain Berger.

Les occasions se succédaient de part et d’autre dans ce match qui valait surtout par son engagement plutôt que par ses qualités techniques. A la vingtième minute, sur un caviar de Benoit Ladrière, Yohan Brouckaert hérita lui aussi d’une occasion que, vue de la tribune, même la Reine Fabiola n’aurait pas loupé. Mais le football est une république de non évidences. Tubize poussait. Tubize attaquait. Tubize accumulait les maladresses que facilitait un terrain cabossé. On s’acheminait lentement mais sûrement vers un score vierge au repos quand Dominico Bruzzese reprit victorieusement un ballon repoussé préalablement par Miguel Santos Pravos (1-0).

Néanmoins, sur leur première occasion véritable de la seconde mi-temps, les Sang et Or rétablirent l’égalité à la cinquantième minute grâce à un but de la tête de Michael Jonckheere qui reprenait un coup de coin botté par Villano (1-1). Comme souvent cette saison, quand l’AFC marque, elle encaisse aussi dans les cinq minutes qui suivent. Ainsi, à la cinquante-troisième minute de jeu, Legros doubla la mise pour les siens (2-1).

Liège recourut alors à son arme favorite : le contre, profitant des espaces laissés par des Tubiziens qui jouaient leur va-tout. Diowo manqua de réussite alors qu’il multipliait les essais. Sur un tir de Ladrière qui prenait la direction de la lucarne à la soixante-sixième minute, Romain Berger démontra toute l’étendue de son talent prometteur en déviant du bout des doigts le ballon de sa course victorieuse.

Les Sang et Or gaspillaient. Les Sang et Or dilapidaient effrontément. Pire même, ils ne profitèrent pas de l’arbitrage peu inspiré de monsieur Deckers qui accorda légèrement aux Tubiziens plusieurs coups francs bien placés, mais que Vito Villano galvauda invariablement. Et Liège par contre de s’accrocher, de se battre pour chaque ballon avec une énergie belle à voir. Cependant, on crut à l’égalisation par deux fois lors des douze dernières minutes de jeu. D’abord, quand Brouckaert reprit de la tête un centre de Ladrière, mais Proesmans suppléa le gardien sur sa ligne de but. Ensuite, après le penalty généreusement accordé par l’arbitre à Tubize pour une faute apparemment légère sur Diowo. Mais Vito Villano qui voulut prendre ses responsabilités propulsa le ballon sur la transversale qui symboliquement, à la septante-neuvième minute de la rencontre, barra la route des Sang et Or vers le maintien en Exqi League.

Tubize, battu, ajoutait trois points de suspension à sa longue saison.. Liège avait gagné. Et ajoutait trois points d’exclamation à sa légende.

FC Liège : Berger, Winandts, Audoor, ElKhadri, Legros, Cacciatore (68’ Nizet), Callegari, Bruzzese (85’ Kasmi), Melisse, Rafiki, Gomez, Proesmans

AFC Tubize : Santos, Diowo, DaSilva (78’ Pappia), Neels, Brouckaert, Ladrière, Villano, Steens, Haydock, Mujezolo (73’ Boto-Loki), Jonckheere

Arbitre : Mr.Deckers

Cartes jaunes : 38’ Gomez, 39’ Cacciatore, 56’ Rafiki, 80’ Callegari, 90’ Haydock

Carte rouge : 80’ Callegari (2j.)

Le(s) But(s) : 43’ Bruzzese (1-0), 50’ Jonckheere (1-1), 53’ Legros (2-1)



Documents utiles :

 

 

Les articles de la rubrique SAISON :

 

photos

 
 

NEWS

  • Décès de Florent Vandenvelde :

    Nous avons appris ce jour le décès de Florent (...)Lire la suite
  • Votez pour le joueur "Pulcinella" du mois de novembre. :

    Chargement en cours...Lire la suite
  • Parkings de délaissement :

    Afin d’éviter des ennuis de stationnement, nous (...)Lire la suite
  • Nouvelles mesures de sécurité.

    Nouvelles mesures de sécurité. :

    Il est formellement interdit aux spectateurs (...)Lire la suite
  • Espace VIP : AFC Tubize - Patro Eisden

    Espace VIP : AFC Tubize - Patro Eisden :

    Lors de notre prochain match à domicile (...)Lire la suite
 

DOCUMENTS UTILES

  • Voici une sélection
    d’articles choisis
    dans tout le site et
    qui proposent des
    informations à
    télécharger sous
    forme de
    fichiers :
 

SPONSORING

#